Elige un año:
t

09/09/2007

P?o P?o

Share |


La pop espagnole s'affole.

Si de l'Espagne nous sont arrivées ces dernières années quelques belles perles, le pays n'était pas forcément connu pour sa scène pop. Pas plus par exemple que la France. Désormais et de plus en plus, ces pays "non anglo saxons" se détachent enfin de leurs modèles et se débarrassent de leurs complexes. On chante dans sa langue natale, on innove plus que l'on suit.

Et si Single peut parfois sonner comme un Mecano éventé (souvenez-vous, "Une femme avec une femme"...) comme sur "Mi primer viaje", ce serait bien dommage de s'en arrêter à cette impression et ne pas découvrir la pop un peu farfelue de Teresa Iturrioz, ex chanteuse de Le Mans (le groupe, pas la ville) venue tout droit d'Espagne conquérir nos platines via le toujours de bon goût label Elefant.

Tout au long des titres, elle pose sa voix douce, sensuelle (ah ! l'exotisme de la langue espagnole gorgée de soleil...) et assurée sur des chansons pop bricolées façon puzzle, voire parfois cadavre exquis.

De ci, un piano qui sonne comme dans un piano bar et un violon accompagnent "Pio pio" dans sa rythmique répétitive entre électro et bossa. De là, c'est un MC qui slam sur un dub très hip hop sur "Honey". Titre qui voit se mélanger la douce voix de Teresa Iturrioz à un rythme reggae électro. Bizarre, oui mais pourtant élégant et tout en finesse, le groupe se permettant même quelques trompettes, et bricolages électro, notamment sur les voix, sans jamais en faire trop dans le kitch.

Originale aussi la façon dont les refrains reviennent et entêtent comme sur "Senior invierno", mine de rien.

L'électro pop de Single réussit un mélange des genres assez improbable en injectant dans une pop claire basée sur des guitares acoustiques et une ligne de chant propre et nette des sons et des rythmes venus de l'électro et du dub. Un bon coup de pied au cul de la pop à pépé ! Qui arrive au bon moment pour briser un peu la monotonie des chanteuses sans voix et sans textes qui gratouillent gentiment leur guitare pour en faire des albums de l'année.

Pio pio qui, à la première écoute un peu distraite, pourrait avoir l'air d'un disque de variété hispanique de plus, est pourtant bien loin des clichés et mérite une oreille attentive au risque de passer à côté d'une bien jolie chose.

Et tant pis si on ne comprend rien à l'espagnol, laissons nous bercer par la poésie des mots et de la musique luxuriante et sauvage comme un jardin à l'anglaise.
 

David





Single [Froggy's Delight]
foto: Archivo Elefant

 


 

 

 

 

 

 

 

 

En esta web utilizamos cookies propias y de terceros para mejorar nuestros servicios

Si continúa navegando consideramos que acepta su uso.
Puede obtener más información en nuestra Política de Cookies.

Aceptar